Résumé 102


Carfilzomib dans le myélome multiple : retour d’expérience après 17 mois d’utilisation en pratique clinique

Thématique : Evaluations cliniques

Auteur(s) :
Ducret Elodie (Hôpital Saint Antoine 184 rue du faubourg Saint Antoine 75012 Paris) | Martelli Sonia (Hôpital Saint Antoine 184 rue du faubourg Saint Antoine 75012 Paris) | Bruneau Antoine (Hôpital Saint Antoine 184 rue du faubourg Saint Antoine 75012 Paris) | Garderet Laurent (Hôpital Saint Antoine 184 rue du faubourg Saint Antoine 75012 Paris) | Joly Anne-Chrtsine (Hôpital Saint Antoine 184 rue du faubourg Saint Antoine 75012 Paris) | Fernandez Christine (Hôpital Saint Antoine 184 rue du faubourg Saint Antoine 75012 Paris) | Baylatry Minh-Tam (Hôpital Saint Antoine 184 rue du faubourg Saint Antoine 75012 Paris) |

Introduction :

Le pronostic des patients atteints de myélome multiple (MM) s’est fortement amélioré au cours de ces dernières années mais le taux de rechute reste important. Le carfilzomib, associé à la dexaméthasone ± lénalidomide (CDL ou CD), est une des options thérapeutiques du MM récidivant pour les patients qui ont reçu au moins un traitement antérieur. A notre connaissance, il n’y a pas de données disponibles dans la littérature quant à l’usage du carfilzomib en pratique clinique depuis son autorisation de mise sur le marché (fin mars 2016). L'objectif de ce travail est de présenter un état des lieux de l'utilisation du carfilzomib en vie réelle dans le service d'hématologie de notre établissement.

Matériel et méthode :

Pour l’ensemble des patients ayant reçu du carfilzomib du 31/03/2016 au 31/08/2017 : l'âge, la ligne de traitement, le nombre de cycles administrés, la réponse au traitement et les effets indésirables observés (grade ≥3) ont été recueillis rétrospectivement via le logiciel CHIMIO et les dossiers patients informatisés.

Résultats :

18 patients ont été traités par carfilzomib (27mg/m² si CDL ou 56mg/m² si CD aux jours 1 et 2, 8 et 9, 15 et 16 ; 1 cycle=28jours). 13 ont reçu l’association CDL versus 5 pour l’association CD (contre-indication au lénalidomide). Le taux de réponse au traitement était respectivement de 46% et 40%. Tous les patients, sauf un, avaient reçu une première thérapie standard à base de bortezomib et avaient été autogreffés.

Parmi les patients > 65 ans (n=8) : 2 patients sont en réponse complète ou partielle et sont toujours en cours de traitement (respectivement 9 cycles en 5ème ligne et 16 cycles en 2ème ligne) et 1 patient a été greffé après avoir reçu 7 cycles (6ème ligne). 5 patients ont progressé (nombre moyen de cycles reçus =6,4 [4-11] ; médiane 4ème ligne [2-6]).

Chez les patients ≤ 65 ans (n=10) : 3 patients sont en réponse complète ou partielle et sont toujours en cours de traitement (nombre moyen de cycles=9 [7-11]; médiane 2ème ligne [2-3]). 2 patients (2ème ligne) ont été greffés après avoir reçu respectivement 4 et 7 cycles. 5 patients ont progressé (nombre moyen de cycles=3,6 [3-5]; médiane 3ème ligne [2-8]).

Aucun effet indésirable de grade ≥3 n’a été observé.

Discussion/conclusion :

Le carfilzomib est bien toléré même sur de longues périodes de traitement et représente une option thérapeutique intéressante pour les patients âgés même après plusieurs lignes de traitement. Chez les patients jeunes, atteints d’une forme plus agressive de MM souvent chimiorésistants, nos données suggèrent que le carfilzomib semble plus efficace en 2ème ligne qu’en chimiothérapie de sauvetage.