Résumé 149


Recueil rétrospectif sur le nivolumab et de pembrolizumab sur deux ans : utilisation et coût

Thématique : Pharmacoéconomie

Auteur(s) :
Berdou Marine (Institut Bergonié PUI 229 cours de l'Argonne 33000 Bordeaux) | Gaillard Marion (Institut Bergonié PUI 229 cours de l'Argonne 33000 Bordeaux) | Deppenweiler Marine (Institut Bergonié PUI 229 cours de l'Argonne 33000 Bordeaux) | Donamaria Catherine (Institut Bergonié PUI 229 cours de l'Argonne 33000 Bordeaux) | Apretna Edwige (Institut Bergonié PUI 229 cours de l'Argonne 33000 Bordeaux) | Lortal Barbara (Institut Bergonié 229 cours de l'Argonne 33000 Bordeaux) |

Introduction

Le nivolumab et le pembrolizumab possèdent une AMM en monothérapie dans le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique et le mélanome. Le nivolumab a en plus des AMM dans le carcinome à cellules rénales (CCR), le lymphome de Hodgkin classique (LHc), le cancer épidermoïde de la tête et du cou (SCCHN) et le carcinome urothélial. Notre objectif est de faire un état des lieux de l’utilisation de ces molécules.

Matériels et méthodes

Une requête  a été effectuée à partir de notre logiciel de prescription informatisé de chimiothérapie entre le 01/06/2015 et le 30/06/2017. Pour chaque préparation réalisée la requête donne l’indication, la ligne de traitement, la dose. Nous avons consulté le dossier patient informatisé pour connaître le statut PDL-1 des patients. Nous avons calculé pour chaque indication : le nombre moyen d’injections reçues par patient, la dose moyenne, la durée moyenne de traitement, le coût moyen du médicament par patient.

Résultats

Pembrolizumab : 2 patients ont été traités pour un mélanome avec en moyenne pour 1 patient : 10 injections à 141,5 mg, pour 210 jours de traitement et un coût de 45 781 €.

Dans le CBNPC, 5 patients ont été traités avec en moyenne  pour 1 patient : entre 1 et 2 injections à 113 mg, pour 29,4 jours de traitement et un coût de 5 112 €. Dans 80% des cas le statut PDL-1 était positif et la prescription conforme à l’AMM ; le statut PDL-1 n’a pas été retrouvé dans un cas sur 5.

Dans le CCR, 5 patients ont été traités avec en moyenne  pour 1 patient : entre 3 et 4 injections à 150,6 mg, pour 54 jours de traitement et un coût de 6 339 €.

Dans le LHc, 2 patients ont été traités avec en moyenne  pour 1 patient : 4 injections à 192,5 mg pour 60 jours de traitement et un coût de 9 005 €.

Dans le CBNPC, 92 patients ont été traités avec pour 1 patient en moyenne : entre 7 et 8 injections à 197 mg, pour 114 jours de traitement et un coût de 17 550 € ; 100% des prescriptions étaient conformes à l’AMM et, bien que non requis, le statut PDL-1 avait été testé sur près de 23% des tumeurs dont 48% étaient positives.

 

Discussion/Conclusion

L’immunothérapie prend depuis 2015 une part croissante dans le budget total de la Pharmacie à Usage Intérieur : 0,58% pour le pembrolizumab et 6,5% pour le nivolumab soit un peu plus de 7% du budget. Cependant la réponse semble être différente selon les patients, aussi, au vu du coût du traitement, il va être important de trouver des facteurs de réponse afin d’augmenter la pertinence de prescription.

10