Résumé 160


Evaluation des pratiques professionnelles sur la manipulation des anticancéreux injectables dans une Unité de Reconstitution Centralisée des Chimiothérapies (URCC)

Thématique : Pharmacotechnie

Auteur(s) :
ZECCHINI Céline (Service pharmacie - 21 routes des ilettes - 74 370 METZ-TESSY) | MELLION Gloriane (Service pharmacie - 21 routes des ilettes - 74 370 METZ-TESSY) | BOURLE Caroline (Service pharmacie - 21 routes des ilettes - 74 370 METZ-TESSY) | RIBIOLLET Corinne (Direction des Activités de Réseaux et de la Qualité - 1 avenue de l'Hôpital - 74374 Metz Tessy) | POIROT Fabienne (Service pharmacie - 21 routes des ilettes - 74 370 METZ-TESSY) | GUERIN Franck (Service pharmacie - 21 routes des ilettes - 74 370 METZ-TESSY) | LOURMAN Philippe (Service pharmacie - 21 routes des ilettes - 74 370 METZ-TESSY) |

Introduction
Les anticancéreux sont des médicaments à risque de toxicité immédiate et retardée pour les manipulateurs. La mise en place de procédures strictes de manipulation protège les manipulateurs et permet de diminuer la contamination de l’environnement de travail. Le but de cet audit est de réaliser un état des lieux de nos pratiques professionnelles concernant la manipulation des anticancéreux à l’Unité de Reconstitution Centralisée des Chimiothérapies (URCC) et d’envisager la mise en place d’éventuelles actions d’amélioration.
Matériels et méthodes
Une grille d’audit a été élaborée à partir du mode opératoire interne à l’URCC décrivant les bonnes pratiques de manipulation sous isolateur. Cette grille était composée de critères observationnels : 10 concernant l’hygiène et la protection individuelle, 28 concernant les pratiques de préparation du manipulateur ou de l’aide-manipulateur. Quatre plages d’observation de 2 heures ont été planifiées. Les observateurs étaient 2 Préparateurs en Pharmacie Hospitalières (PPH) volontaires, formé sur l'activité et l'animatrice qualité référente du service. Le logiciel Sphinx® a été utilisé pour l’enregistrement et l’analyse des données.

Résultats
Au total, nous avons procédé à l’observation de 7 PPH : 5 PPH sur le poste de manipulateur, 3 PPH sur le poste d’aide-manipulateur. Durant l’observation, 54 préparations ont été auditées sur le poste de manipulateur et 95 préparations sur le poste d’aide-manipulateur. Globalement, 63% (24/38) des critères observés sont conformes. Les non-conformités (NC) relevées concernent essentiellement les items sur l’hygiène et la protection individuelle avec 72%  de NC sur le port des sabots avec sur chaussures et 9.1% de NC sur le lavage des mains. Parmi les critères relatifs à la manipulation, le pelage des emballages et l’utilisation de la compresse sous le site d’injection n’étaient pas systématisés avec respectivement  42.6%  et 40.7% de NC. Des points forts ont été observés : le respect du double-contrôle, l’absence de faute d’asepsie, et la désinfection systématique des septums des flacons à l’alcool.

Discussion/Conclusion
Le nombre de préparations observées correspond au nombre de préparations prise en charge pour une personne par jour sur le poste d’aide-manipulateur ou sur le poste de manipulateur. Les résultats ont été présentés à l’équipe, ce qui a permis de mettre en place des actions d’amélioration comme l’achat de nouveaux sabots ou l’achat de seringues en set de 10 unités afin d’en faciliter le pelage. Une intervention de l’équipe d’hygiène est planifiée afin d’aborder le lavage des mains. Une formation avec un test à la fluorescéine est envisagée afin de re-sensibiliser l’équipe à l’utilisation des compresses. La mise en place d’une telle démarche est indispensable dans un but d’amélioration continue de la qualité et de standardisation des pratiques.

 

10