Résumé 163


Fabrication anticipée des chimiothérapies : comment diminuer le taux de préparations retournées et non réattribuées ?

Thématique : Organisation hospitalière

Auteur(s) :
Anquetil Marie (Centre Hospitalier Sud Francilien) | Bordet François (40 Avenue Serge Dassault 91100 Corbeil-Essonnes) | Dupont Christine (Centre Hospitalier Sud Francilien) | (40 Avenue Serge Dassault 91100 Corbeil-Essonnes) | (Centre Hospitalier Sud Francilien) | (40 Avenue Serge Dassault 91100 Corbeil-Essonnes) |

Introduction

En 2016, l’unité de préparations des chimiothérapies de notre établissement a produit 14 830 préparations dont 59% préparées à J-1 du jour d’administration, entrainant des retours quotidiens de préparations non administrées ne pouvant être réattribuées dans une limite de dose de + ou -5 %.

L’objectif de ce travail a été de dresser un bilan de ces retours afin de définir des mesures à mettre en œuvre et évaluer leur impact sur la réduction de ce dysfonctionnement.

Une étude prospective a été confiée à un pharmacien recruté grâce à la mise en adéquation des moyens pharmaceutiques par l’application des recommandations de la Société Française de Pharmacie Oncologique.

Matériel et méthodes

Notre évaluation a porté sur deux périodes comparables de trois mois, de décembre 2016 à mai 2017. Les indicateurs enregistrés sont en nombre :

  • les retours de préparations,
  • les préparations réattribuées,
  • les préparations non réattribuées.

Après la première période de recueil et d'analyse de trois mois, des mesures correctives ont été définies et mises en place :

- Suppression de la fabrication anticipée des préparations avec un faible taux de réattribution, en l’absence de confirmation médicale.

- Vérification de l'adéquation des programmations des séances de chimiothérapies (logiciel REFERENCE) avec les prescriptions informatisées (logiciel CHIMIO).

- Validation pharmaceutique de la prescription après consultation du dossier médical patient informatisé : choix des protocoles selon le diagnostic, suivi des cures, des doses reçues selon les données de tolérance et de réponse.

A la fin de cette deuxième période, en mai 2017, nos indicateurs ont été comparés à la première période.

 

Résultats

Indicateurs Période 1 Période 2 Evolution
Activité en préparations fabriquées 3747 4072 +8.7%
Préparations fabriquées à l'avance 2511 2811 +11.9%

+3% en activité constante

Retour de préparations

Préparation à l'avance

Totalité des préparations

339

13.5%

9%

240

8.5%

5.8%

-29.2% (test χ2 p<10-6)

-34.9% en activité constante

Préparation retournées non réattribuées

Préparation à l'avance

Totalité des préparations

174

6.9%

4.6%

114

4%

2.8%

-34.4% (test χ2 p<10-4)

-39.7% en activité constante

Discussion

Nous constatons entre les deux périodes :

  • Une augmentation du nombre de fabrications de 8.7%,
  • Une diminution significative du nombre de préparations
    • retournées de 34.9%
    • retournées non réattribuées de 39.7%.

Conclusion

La réduction significative du taux de préparations non administrées nous encourage à poursuivre notre étude afin d’évaluer l’impact de chacune des mesures mises en œuvre avec l’objectif de supprimer les causes de retours évitables, cela en étroite collaboration avec les services de soins préalablement sensibilisés.

Dans un deuxième temps, au regard de notre mode de production par fabrication à J-1, la standardisation des doses administrées devrait faciliter la réattribution des préparations non administrées.

10