Résumé 165


Représentations des patients sous anticancéreux oraux sur l’importance de leurs traitements

Thématique : Pharmacie clinique

Auteur(s) :
Mioux Lisa (1. ONCORAL) | Caffin Anne Gaelle (Hospices Civils Lyon HCL – 2.PUI) | Ranchon Florence (Unité de Pharmacie Clinique Oncologique) | Schwiertz Vérane (Groupement Hospitalier Sud) | Vantard Nicolas (HCL) | Baudouin Amandine (1. ONCORAL) | Henriquet Maxime (Hospices Civils Lyon HCL – 2. PUI) | Philippe Michael (Unité de Pharmacie Clinique Oncologique) | Opsomer Marie-Agnès (Groupement Hospitalier Sud) | Descotes Guillaume (HCL) | Charra Florent (1.ONCORAL) | Larbre Virginie (Hospices Civils Lyon HCL – 2.PUI) | Khayi Fouzi (Unité de Pharmacie Clinique Oncologique) | Tuloup Vianney (Groupement Hospitalier Sud) | Moser Catherine (HCL – 3-EMR 3738) | Couturier Laurence (Université Lyon 1) | Rioufol Catherine (1.ONCORAL) | (Hospices Civils Lyon HCL – 2.PUI) | (Unité de Pharmacie Clinique Oncologique) | (Groupement Hospitalier Sud) | (HCL) |

 

Introduction : L’observance des patients aux anticancéreux  oraux et aux traitements associés est essentielle pour une efficacité optimale. Elle peut être conditionnée par les représentations et les croyances associées à la maladie et/ou aux traitements (1,2). L’objectif de cette étude est d’analyser les représentations des patients traités par anticancéreux oraux sur l’importance de leurs médicaments et l’impact de ces dernières sur l’observance.

Méthode : Les patients traités par anticancéreux oraux et suivis dans le programme d’éducation thérapeutique (ETP) ONCORAL conduit aux Hospices Civils de Lyon ont rempli une échelle visuelle analogique « Mes médicaments indispensables », échelle testée et publiée sur des patients atteints de myélome (3). Au cours du programme d’ETP, pour chaque traitement, le patient attribue un score compris entre 0 (aucune importance) et 10 (importance maximale). Le score d’observance à l’anticancéreux oral, a été évalué à l’aide du questionnaire auto-administré de Morisky à  8 items (4).

 

Résultats : Au total 82 patients ont été inclus, d’âge moyen 67 +/-11 ans, dont 30,5% suivis pour une tumeur solide et 69,5% pour une hémopathie maligne, et traités par 30 anticancéreux oraux différents. Les patients sont polymédiqués avec en moyenne 7,13 médicaments (+/-3,60) par jour. Le score maximal d’importance est attribué à l’anticancéreux oral (score moyen 9,8/10). Les patients traités par corticoïdes (41,5%) leur accordent une moyenne à 9,3/10. Les autres traitements (antithrombotiques, anti-infectieux et antalgiques) semblent avoir une importance moindre avec respectivement des moyennes de 8,3/10, 7,3/10 et 6,0/10. Les antalgiques de pallier III et ceux indiqués dans le traitement des douleurs neuropathiques obtiennent un score identique (7,1/10) et  plus important que les paliers I (6/10) et II (4,95/10). L’observance est moyenne (Morisky = 6-7) pour 31,7% des patients, et satisfaisante pour 46,3% (Morisky = 8). Aucun impact significatif n’a été mis en évidence entre l’importance de l’anticancéreux oral perçue par le patient et  l’observance.

Conclusion : L’anticancéreux oral est le traitement perçu par les patients comme étant le plus indispensable ainsi que les corticoïdes pour les patients traités pour un myélome multiple. L’intérêt associé aux antalgiques semble en rapport avec l’intensité de la douleur. La participation des patients dans un programme d’ETP semble contribuer à une meilleure observance et une importance accrue associée à l’anticancéreux. L’absence de lien entre la perception des médicaments et l’observance mérite d’être investigué et doit faire rechercher d’autres facteurs prédictifs de non-observance. Ces données sont à confirmer par une étude contrôlée, randomisée sur une population plus importante.

  1. Partridge AH et al. J Natl Cancer Inst. 2002
  2. Torrecillas S et al. Rev Pneumol Clin. 2016
  3. Huon J-F. Educ Thérapeutique Patient - Ther Patient Educ. 2017
  4. Korb-Savoldelli V et al. J Clin Hypertens Greenwich Conn. 2012