Résumé 187


PREPARATION DU DEFIBROTIDE : SIMULATION D UNE CENTRALISATION

Thématique : Pharmacotechnie

Auteur(s) :
Vega victor (PHARMACIE CLINIQUE) | Cisternino Salvatore (Hopital Necker) | zaugg vincent (75015 Paris) | Schlatter Joel (PHARMACIE CLINIQUE) | Postaire Martine (Hopital Necker) | guerin aurelie (75015 Paris) | (PHARMACIE CLINIQUE) | (Hopital Necker) | (75015 Paris) | (PHARMACIE CLINIQUE) | (Hopital Necker) | (75015 Paris) | (PHARMACIE CLINIQUE) | (Hopital Necker) | (75015 Paris) | (PHARMACIE CLINIQUE) | (Hopital Necker) | (75015 Paris) |

Introduction

Le défibrotide utilisé chez l’enfant et chez l’adulte en traitement préventif et curatif de la maladie veino-occlusive représente la 1ère dépense de médicaments in-GHS au sein de notre hôpital. La présentation du défibrotide (flacons de 200 mg) n’est pas adaptée aux doses pédiatriques. Compte-tenu du prix, un flacon (394 €) est parfois utilisé pour plusieurs injections au sein des services, ce qui ne correspond pas aux bonnes pratiques de préparation et d’administration. Dans ce contexte, nous avons évalué l’impact économique d’une centralisation de cette préparation au sein de la Pharmacie.

 

Méthodologie

Nous avons réalisé une simulation de la centralisation de la préparation du défibrotide sur l’année 2016. Le nombre réel de flacons dispensés (NR) pour chaque patient a été relevé. Le nombre théorique de flacons (NTh) qui auraient été utilisés si les préparations avaient été faites extemporanément dans les services a été calculé à partir des posologies. Le nombre simulé de flacons (NSi) qui auraient été utilisés avec une centralisation des préparations par la Pharmacie a été calculé en tenant compte de la durée de stabilité des préparations (72h) et des reliquats (7J), de la permanence pharmaceutique (5,5J/7), des posologies, des dates de traitements, et du nombre envisagé de préparations détruites (4,3%). Nous avons estimé le temps infirmier dédié à la préparation dans les services, et le temps pharmaceutique nécessaire à une préparation centralisée. A partir de ces données ont été calculés, le coût réel (CR), le coût théorique (CTh) des préparations faites extemporanément dans les services, et le coût simulé (CSi) des préparations centralisées.

 

Résultats

38 patients ont été traités par défibrotide en 2016 (31 enfants et 7 adultes). La durée moyenne de traitement était de 19,9 jours. La posologie journalière moyenne était de 471 mg en pédiatrie, et de 1574 mg chez les adultes. Les résultats suivants ont été obtenus : NR = 3208 flacons, NTh = 4236 flacons, NSi = 2928 flacons. Le temps infirmier actuellement nécessaire est de 151 heures. La centralisation des préparations nécessiterait 281 heures de temps préparateur, et 75 heures de temps Pharmacien. Les coûts calculés pour l’année 2016 sont : CR = 1 271 810 € ; CTh = 1 678 000 € ; CSi = 1 158 160 €. L’économie déjà réalisée grâce à la préparation des doses à l’avance en UIH est donc de 406 190 €, et la centralisation permettrait une économie supplémentaire de 113 650  €.

 

Conclusion

Les traitements par défibrotide ont représenté en 2016 un coût total de 1 271 814 €. La centralisation de leur préparation par la Pharmacie permettrait d’améliorer les pratiques de préparation et d’administration de ce médicament, tout en permettant une économie d’environ 113 650 € par an.