Résumé 194


Transplantation de microbiote fécal chez des patients atteints d’hémopathies malignes: mise en place d’une réunion de concertation pluridisciplinaire et présentation de cas cliniques

Thématique : Pharmacie clinique

Auteur(s) :
Baylatry Minh-Tâm (Pharmacie) | Battipaglia Giogia (hôpital Saint Antoine) | Giannotti Federica (184 rue du faubourg Saint Antoine) | Duléry Remy (75571 Paris cedex 12) | Ducret Elodie (Hématologie) | Sokol Harry (hôpital Saint Antoine) | Mohty Mohamad (184 rue du faubourg Saint Antoine) | Joly Anne-Christine (75571 Paris cedex 12) | (Hématologie) | (hôpital Saint Antoine) | (184 rue du faubourg Saint Antoine) | (75571 Paris cedex 12) | (Hématologie) | (hôpital Saint Antoine) | (184 rue du faubourg Saint Antoine) | (75571 Paris cedex 12) | (Pharmacie) | (hôpital Saint Antoine) | (184 rue du faubourg Saint Antoine) | (75571 Paris cedex 12) | (Gastro-entérologie) |

Introduction : L’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques constitue un traitement curatif dans certaines hémopathies malignes, impliquant un conditionnement qui induit une aplasie médullaire avec un risque infectieux accru. La transplantation de microbiote fécal (TMF) efficace, bien tolérée est recommandée dans le traitement des infections récidivantes à Clostridium difficile. Elle a permis l’éradication d’une bactérie multi-résistante digestive (BMRd) chez un patient de notre établissement traité pour son Clostridium difficile. La pharmacie a été ensuite sollicitée par les hématologues pour préparer des transplants de microbiote (TM) dans un but prophylactique/curatif chez des patients en pré-greffe/post-greffe, porteurs asymptomatique/symptomatique d’une BMRd ou d’une bactérie-à-haute-résistance-émergente digestive (BHRed). Peu de données étant publiées, une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) a été mise en place. L’objectif de ce travail est de présenter cette RCP et 2 cas cliniques issus de ces RCP.

Matériel-Méthode : Mise en place de la RCP en février 2016. Description : intervenants, critères de validation, nombre de patients présentés, nombre d’acceptation/refus. Cas cliniques présentés : type d’hémopathie, indication de la TMF, agent infectieux impliqué, quantité de selles administrée, voie d’administration et efficacité.

Résultats : La RCP est composée au moins d’un hématologue greffeur, d’un pharmacien de l’unité de préparation de TM et d’un gastroentérologue spécialiste de la TMF. La validation se base sur le contexte clinique, le rapport bénéfice/risque et l’absence d’alternative thérapeutique. Elle nécessite l’aval de tous les intervenants. Un consentement doit être signé par le patient.

Aucun refus n’a été enregistré sur les 7 cas présentés.

Cas clinique 1 : une patiente allogreffée pour une myélofibrose a contracté juste après sa greffe une BMRd (Pseudomonas Aeruginosa) responsable de septicémies. En thérapie de sauvetage une TMF (TM 90g) a été réalisée par voie nasoduodénale 10 mois post-greffe. Nette amélioration clinique et absence à ce jour (30 mois post-greffe) de la BMRd.
Cas clinique 2 : un patient atteint d’une leucémie aigüe myéloïde est porteur asymptomatique d’une BHRed (entérobactéries producteurs de carbapénèmase) avant d’être allogreffé. Une TMF (TM 92g) a été réalisée par voie basse en prophylaxie de complications infectieuses post-greffe. Les BHRed ont été éradiqués et l’allogreffe a été réalisée 9 jours après la TMF. A ce jour (10 mois post-greffe), absence de BHRed chez le patient.

Discussion-conclusion : Les cas cliniques présentés sont des succès sans effet secondaire notable, cependant 2 échecs ont été observés.
La RCP permet une réflexion pour sélectionner des cas éligibles à la TMF dans un contexte encore expérimental avec une balance bénéfice/risque favorable pour le patient.
Un expert de la TMF est nécessaire dans la RCP pour éviter l’émergence de pratique non contrôlée.
Des protocoles de recherche sont indispensables pour encadrer la TMF et notamment pour l’éradication des BMRd et BHRed dans un contexte d’allogreffe.