Résumé 206


Etude en vie réelle rétrospective monocentrique de la prise en charge en première ligne des patients atteints de Myélome multiple. Evaluation du traitement par transplantation de cellules souches autologues combinée au bortézomib, lénalidomide et dexaméthasone à l’induction et à la consolidation suivi d’un entretien par lénalidomide

Thématique : Evaluations cliniques

Auteur(s) :
AZOUZA Wakil (CHU CONCEPTION-PHARMACIE. 167 boulevard Baille. 13005 MARSEILLE) | POURROY Bertrand (CHU TIMONE-ONCOPHARMA. 264 rue Saint Pierre. 13005 MARSEILLE) | MERCIER Cédric (CHU CONCEPTION-Service d'OncoHématologie. 167 boulevard Baille. 13005 MARSEILLE) | IVANOV Vadim (CHU CONCEPTION-Service d'OncoHématologie. 167 boulevard Baille. 13005 MARSEILLE) | FARNAULT Laure (CHU CONCEPTION-Service d'OncoHématologie. 167 boulevard Baille. 13005 MARSEILLE) | GENSOLLEN Sophie (HU CONCEPTION-PHARMACIE. 167 boulevard Baille. 13005 MARSEILLE) | COSTELLO Régis (CHU CONCEPTION-Service d'OncoHématologie. 167 boulevard Baille. 13005 MARSEILLE) | FANCIULLINO Raphaelle (CHU CONCEPTION-PHARMACIE. 167 boulevard Baille. 13005 MARSEILLE) |

Introduction

En France, le standard thérapeutique en première ligne chez les patients jeunes (<65 ans) présentant un myélome multiple (MM) est la transplantation de cellules souches autologue (TCSA) combinée au protocole VTD (bortézomib-thalidomide-dexaméthasone) à l’induction et à la consolidation. Plusieurs études cliniques montrent que l’utilisation du VRD (bortézomib-lénalidomide-dexaméthasone) induit un taux important de réponses complètes (CR) et de très bonnes réponses partielle (VGPR). Les patients sont traités dans notre centre par TCSA plus VRD en induction et consolidation suivi d’un entretien par lénalidomide. Nous avons évaluons ici l’efficacité et la tolérance de  ce schéma en vie réelle.

Matériels et méthodes

Les patients ayant reçu le schéma VRD ont été identifié  via le logiciel Chimio® et les données ont été recueillies dans le dossier patient informatisé ( Axigate®). L’objectif principal était d’évaluer l’amélioration de la réponse à chaque étape, le temps de première rechute (TPR) et la médiane de survie sans progression (mSSP). Les objectifs secondaires étaient 1/d’identifier un éventuel lien entre les différents paramètres patients (DPP) et la réponse au traitement ainsi que le TPR et 2/ identifier un éventuel lien entre bortézomib reçu en pré-schéma VRD et adaptation de posologie de celui-ci en décours de schéma. Les analyses statistiques ont été réalisées grâce au logiciel SPSS.

Résultats

54 patients ont été identifiés (âge médian 58 ans [32-71], sexe ratio 38H/16F)  Après l’induction, 66,6% des patients avaient atteint au moins une VGPR, 29,4% une réponse partielle et 4% étaient en maladie stable. Après la TCSA, les résultats étaient respectivement de 84%, 13,6% et 4,5%. Après la consolidation, les résultats étaient respectivement de 82,3%, 9,8%, 4 % et 4 %. La TCSA et la consolidation améliore significativement la profondeur de la réponse (p<0,05). Le TPR était de 616 jours avec une mSSP estimée à 1149 jours. Aucun lien n’a été établi entre les DPP et la réponse ou le TPR. En revanche, 13 patients sur les 17 ayant reçu du bortézomib avant le VRD ont eu recours à une adaptation psologique en cours de schéma (p <0.05).

Discussion/Conclusion

On notera un taux de résistance minime, puisque le taux de répondeurs à chaque étape était respectivement de 96%, 98% et 92%.  La réponse a été améliorée significativement par chaque étape. Seule l’étude de phase II de Roussel et al. ( JCO ; 2014) avait préalablement évalué le schéma VRD dans les mêmes conditions. Les résultats obtenus en termes de réponse sont très proches des leurs avec une cohorte presque 2 fois supérieure à cette cohorte historique (54 vs 31). En termes de survie, cette étude a rapporté une SSP estimée à 77% à 3 ans. Cette SSP moindre dans notre étude peut certainement s’expliquer par la non pré-sélection de nos patients.

10