Résumé 215


Évaluation de l’impact clinique de la radiation de la liste en sus du ghs du bevacizumab en sénologie.

Thématique : Suivi thérapeutique

Auteur(s) :
Delforge Margaux (IUCT-Oncopôle - Pharmacie. 1 avenue Irène Joliot-Curie) | Rouchette Kévin (31000 Toulouse) | Bove Alexia (IUCT-Oncopôle - Pharmacie. 1 avenue Irène Joliot-Curie) | Martel Audrey (31000 Toulouse) | Perriat Sophie (IUCT-Oncopôle - Pharmacie. 1 avenue Irène Joliot-Curie) | Dalenc Florence (31000 Toulouse) | Puisset Florent (IUCT-Oncopôle - Pharmacie. 1 avenue Irène Joliot-Curie) | Canonge Jean-Marie (31000 Toulouse) | (IUCT-Oncopôle - Pharmacie. 1 avenue Irène Joliot-Curie) | (31000 Toulouse) | (IUCT-Oncopôle - Département Sénologie. 1 avenue Irène Joliot-Curie) | (31000 Toulouse) | (IUCT-Oncopôle - Pharmacie. 1 avenue Irène Joliot-Curie) | (31000 Toulouse) | (IUCT-Oncopôle - Pharmacie. 1 avenue Irène Joliot-Curie) | (31000 Toulouse) |

 

Introduction

Depuis juillet 2016, le bevacizumab (AVASTIN®) a été radié de la liste en sus du ghs pour l’indication suivante : « en traitement de première ligne, chez des patients adultes atteints de cancer du sein métastatique ». Le paclitaxel a donc été utilisé en monothérapie dans notre centre depuis.

Il a été étudié l’impact de l’utilisation du paclitaxel (P) en monothérapie par rapport à l’association paclitaxel-bevacizumab (PB) sur la survie sans progression (SSP) des patientes atteintes de cancer du sein métastatique.

Matériels et méthodes

Etude observationnelle, rétrospective et monocentrique.
Les données de SSP ont été recueillie à partir du dossier patient informatisé, du début du traitement jusqu’à la progression ou le décès.
Les données PB ont été recueillies à partir de juin 2012 jusqu’au 31/08/2017.
Les données P ont été recueillies de juillet 2016 au 31/08/2017.
L’étude a porté sur les phénotypes RH+, les triple-négatifs étant uniquement traités par paclitaxel-bevacizumab.
L’analyse statistique a été faite avec le logiciel R, l’analyse des données de SSP a été faite selon la méthode de Kaplan Meier et la comparaison des données avec le test du log rank.

Résultats

Pour n=84 patientes, 29 ont reçu du paclitaxel et 55 l’association paclitaxel-bevacizumab.
Avec un intervalle de confiance à 95%, la durée médiane de SSP (mois) est de 5.7 [2.8-NE] pour le paclitaxel et de 8.57 [18.2-43.6] pour le bevacizumab. La différence est significative avec p= 0.0136.

Discussion/Conclusion

Les données de SSP obtenues montrent que la radiation du bevacizumab de la liste en sus du ghs semble avoir un impact négatif sur la survie sans progression des patientes. Néanmoins, les effectifs faibles n’ont pas permis une analyse multivariée, tenant compte des facteurs pronostics comme l’âge ou la ligne de traitement. L’analyse sera donc poursuivie afin d’obtenir des effectifs plus élevés et des données plus matures.

10