Résumé 232


Simulation numérique en santé : méthodologie et démarche pour développer une formation en tour immersif à 360°

Thématique : Pharmacotechnie

Auteur(s) :
Rodier Simon (1 Association pour le Digital et l’Information en Pharmacie (ADIPh), www.adiph.org 2 CLCC François Baclesse, service pharmacie, 14000 CAEN) | Moine Marion (3 Hôpital Saint-Louis, APHP, 75010 PARIS) | Beau Frédéric (2 CLCC François Baclesse, service pharmacie, 14000 CAEN) | Nicoulaud Jean-Charles (3 Hôpital Saint-Louis, APHP, 75010 PARIS) | Colombe Mathieu (1 Association pour le Digital et l’Information en Pharmacie (ADIPh), www.adiph.org 4 EPSM de Caen, service pharmacie, 14000 CAEN) | Noyer Veronique (5 Centre Hospitalier Robert Bisson, service pharmacie, 14100 LISIEUX) | Jourdan Nathalie (3 Hôpital Saint-Louis, APHP, 75010 PARIS) | Divanon Fabienne (2 CLCC François Baclesse, service pharmacie, 14000 CAEN) | Bobay-Madic Agnès (1 Association pour le Digital et l’Information en Pharmacie (ADIPh), www.adiph.org 5 Centre Hospitalier Robert Bisson, service pharmacie, 14100 LISIEUX) |

Les Outils de Simulation Numérique en Santé (SNES) permettent de rendre interactives et ludiques les formations initiales/continues des professionnels. Le parcours immersif à 360° est une technologie permettant de virtualiser un environnement tout en incrustant des médias.

Un groupe de travail multicentrique et multidisciplinaire a été constitué afin de développer la première Unité de Préparation des AntiCancéreux (UPAC) en tour immersif à 360° intégrant des erreurs à identifier (modèle de chambre des erreurs). Composé de pharmaciens, préparateurs et référents de la technique de la SNES issus de 3 centres hospitaliers, il avait pour objectif de livrer pour novembre 2017, 3 versions d’UPAC virtuelle (3 scénarii) tout en maîtrisant les objectifs pédagogiques, les coûts et l’évolutivité de l’UPAC.

Le projet s’est échelonné sur 6 mois, avec 10 réunions téléphoniques de travail . Trois zones permettant un déplacement immersif à 360° ont été définies : sas d’habillage, zone de stockage/production et isolateur. Dans chacune d’elles, il est possible de cliquer sur 20 points d’intérêts (photos/vidéos). La faisabilité technique, le niveau de difficulté, le caractère pédagogique, le public cible, Le caractère statique/dynamique du média, la fréquence et la gravité des erreurs ont été étudiés. Au total, 71 erreurs ont été proposées après brainstorming. Certaines ont été jugées universelles, consensuelles et indispensables : le port de bijoux, le port de la coiffe, la présence de cartons en ZAC, la présence de particules en solution. A contrario, certaines ont été jugées difficiles à mettre en scène (problème de séchage des mains avant de mettre des gants), ou trop difficile à repérer pour une partie du public cible (erreurs de prescriptions) ou trop longues à analyser (conduite à tenir devant un bris de flacon)... Seules 57 erreurs ont ainsi été retenues pour les scénarii.

Les prises de vue des médias ont été réalisées sur 2 jours, dans 2 établissements.  Le montage du tour immersif a ensuite été réalisé par un prestataire. Un questionnaire a été intégré au site, permettant d’indiquer les erreurs relevées par l’apprenant. Avant publication, l’outil a été testé et validé par des experts. Un kit facilitant la mise en œuvre de cette formation a également été créé : support de débriefing reprenant les bonnes pratiques associées aux erreurs mises en scène, références bibliographiques pour aller plus loin, ainsi que les liens des 3 UPAC des erreurs intégrant cette fois-ci des médias «corrigés» avec les bonnes pratiques associées.

Après diffusion de l’outil sur le site www.adiph.org en novembre 2017 auprès des pharmaciens hospitaliers, la phase d’évaluation permettra de réaliser un bilan d’utilisation, d’envisager d’étendre la portée de cet outil (facultés, instituts de formation des préparateurs) et surtout de proposer de nouveaux scénarii à moindre coût.