Résumé 237


IMPACTS ECONOMIQUES DE L'UTILISATION DU TRASTUZUMAB PAR VOIE SOUS-CUTANEE

Thématique : Pharmacoéconomie

Auteur(s) :
Leca Marion (CHITS) | Alessandra Christine (CHITS) | Demichelis Chantal (CHITS) |

  • Introduction

La formulation pour administration par voie sous-cutanée (SC) du trastuzumab a été présentée, dès sa commercialisation, comme une alternative intéressante à la formulation pour administration par voie intraveineuse (IV), étant équivalente, voire même avantageuse en termes de coûts.

L’objectif de ce travail est d’évaluer l’impact économique de l’utilisation de cette nouvelle référence au sein de notre établissement de santé, sur l’année 2016.

  • Matériels et méthodes

Les prescriptions SC et IV du trastuzumab, utilisé dans le traitement du cancer du sein, ont été extraites du logiciel pour l’année 2016. Le coût total de ces préparations a été calculé.

Nous avons ensuite estimé le coût qu’auraient représenté les préparations si la totalité d’entre elles avait été réalisée par voie SC : nous avons multiplié le nombre de préparations de trastuzumab réalisées par voie IV par le prix d’un flacon de trastuzumab pour administration SC. Puis nous avons estimé le coût qu’auraient représenté les préparations si la totalité d’entre elles avait été réalisée par voie IV, en « transposant » les administrations faites par voie SC, considérant le poids des patientes et la posologie utilisée. Le nombre de flacons nécessaire pour chaque cure a été multiplié par le nombre de cures totales reçues par les patientes. Le nombre de flacons nécessaire a été surestimé, puisque la réattribuation potentielle des éventuels reliquats n’a pas été appliquée. Pour se rapprocher au mieux de la vie réelle, nous avons enfin appliqué la réattribution des reliquats.

Les calculs ont pris en compte la baisse de prix du médicament au 1er avril 2016.

  • Résultats

Au total, 513 préparations de trastuzumab ont été réalisées durant l’année 2016 ; 244 ont été administrées par voie SC (47,6 %) et 269 ont été administrées par voie IV (52,4 %), représentant un coût total de 695 308,45 €.

Si la totalité des administrations avait été réalisée par voie SC, le coût global estimé s’élèverait à 731 189,79 €.

En supposant que toutes les administrations de trastuzumab aient été réalisées par voie IV, le coût global estimé s’élèverait à 747 331,26 €. En appliquant la consommation et la réattribution estimée des reliquats, le coût total serait réduit à 675 524,86 €.

  • Discussion/Conclusion

Notre établissement, en réservant la voie SC au traitement des patientes en monothérapie, a dépensé 695 308,45 € pour l’achat de l’ensemble des flacons de trastuzumab pour l’année 2016.

Si l’ensemble des administrations de trastuzumab avait été réalisé par voie SC au cours de l’année 2016, le montant, s’élevant à 731 189,79 € aurait représenté un surcoût de 55 664,93 €, soit 8,2 % de plus que la voie IV.

Cette inflation budgétaire, causée par l’administration par voie SC du trastuzumab, a également été observée au sein d’autres régions.