Résumé 244


Interactions médicamenteuses en oncologie : comment détecter efficacement ?

Thématique : Pharmacie clinique

Auteur(s) :
Thiebot Pauline (Service de Pharmacie clinique- Hôpital Cochin – 27 Rue du Faubourg St-Jacques – 75014 Paris) | Borja Prats Carla (Service de Pharmacie clinique- Hôpital Cochin – 27 Rue du Faubourg St-Jacques – 75014 Paris) | Thomas Audrey (Biologie du Médicament-Toxicologie- Hôpital Cochin – 27 Rue du Faubourg St-Jacques – 75014 Paris) | Bellesoeur Audrey (Service d'Oncologie- Hôpital Cochin – 27 Rue du Faubourg St-Jacques – 75014 Paris) | Carton Edith (Service d'Oncologie- Hôpital Cochin – 27 Rue du Faubourg St-Jacques – 75014 Paris) | Conort Ornella (Service de Pharmacie clinique- Hôpital Cochin – 27 Rue du Faubourg St-Jacques – 75014 Paris) | Batista Rui (Service de Pharmacie clinique- Hôpital Cochin – 27 Rue du Faubourg St-Jacques – 75014 Paris) | Bardin Christophe (Service de Pharmacie clinique- Hôpital Cochin – 27 Rue du Faubourg St-Jacques – 75014 Paris) |

Introduction

En oncologie, les patients sont de plus en plus âgés, avec des comorbidités et polymédiqués. L'hospitalisation concerne des patients fragilisés ou recevant des chimiothérapies agressives. Ces facteurs renforcent le risque d'interactions médicamenteuses (IM), cause majeure de iatrogénie médicamenteuse évitable. Le choix d'une base de détection d'IM est le plus souvent pharmacien-dépendant en l'absence de recommandation claire et les informations associées ne sont pas toujours pertinentes ou adaptées au contexte de l'hospitalisation. L'objectif principal était de comparer différentes bases de données en situation réelle chez des patients hospitalisés.

Matériels et méthodes

L’étude était prospective et réalisée sur une période d’un mois (1/06/17 au 30/06/17) dans un service d’oncologie de 27 lits à l’hôpital Cochin. Trois bases d’IM en accès libre ont été évaluées, deux françaises, Theriaque® et Vidal Hoptimal®, et une américaine Drug Interaction Checker® (Drugs.com). Les évaluations étaient réalisées quotidiennement à partir des prescriptions issues des logiciels Chimio® (chimiothérapies) et d’Actipidos® (autres médicaments). Les critères recueillis étaient le score de gravité, impact, intervention pharmaceutique.

Résultats
Des IM, pharmacodynamiques ou pharmacocinétiques ont été détectées chez 104 patients (âge médian 64 ans, 18-89 ans). Le nombre total d’IM détectées (après suppression des IM détectées chez plusieurs patients) dans les bases Vidal, Theriaque et Drugs était respectivement de 199, 193 et 290 IM (dont 5, 6 et 39 IM pharmacocinétiques). 90% des IM de Thériaque® et Vidal® étaient communes aux deux bases. 17 IM étaient spécifiques à Vidal® (sur 199) dont 13 classées comme Contre-indication ou A Déconseiller. 14 IM étaient spécifiques à Thériaque® (sur 193), dont 11 notifiées comme A Prendre En Compte.  Drugs® a identifié un plus grand nombre d’IM, près de 2/3 d’IM spécifiques mais la partie commune avec les bases françaises ne recoupe pas la totalité des IM de ces bases.  La majorité des IM avait un impact clinique limité. 8 interventions pharmaceutiques réalisées pour des IM pharmacocinétiques, ont entraîné l’arrêt d’une thérapeutique.
Discussion - Conclusion
Malgré une grande similitude des deux bases françaises, Vidal® identifie des IM spécifiques majeures (par exemple l’association fluconazole-oxycodone ou fentanyl avec risque de surexposition à l’opioïde). Les IM spécifiques de Thériaque® montrent un impact clinique moindre. De nombreuses IM pharmacodynamiques, avec impact clinique limité sont gérées facilement en hospitalisation : surveillance hémodynamique, sédation, surveillance biologique permettant d’adapter des supplémentations d’électrolytes, ou adaptations posologiques. Drugs® est intéressante car elle détecte plus d’IM, en particulier pharmacocinétiques, avec souvent des impacts cliniques majeurs sur les patients. L’utilisation de sites comme DDI predictor® est utile pour quantifier l’IM. Aucune base ne s’avère idéale. L’association de Vidal® et Drugs®, notamment pour les IM pharmacocinétiques, assure une complémentarité et une relative exhaustivité dans la détection des IM. Un volet spécifique à l’HDJ est prévu pour enrichir les données.
10