Résumé 259


Contrôle particulaire de la qualité de l’air de la qualité : Phase pilote d’utilisation d’une « Box » Airjin

Thématique : Assurance qualité

Auteur(s) :
LE GUYADER Guillaume (Pharmacie à usage intérieur) | BARDO-BROUARD Pascale (hôpital universitaire Henri-Mondor) | SAEED Wesam (Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP)) | ASTIER Alain (51) | PAUL Muriel (avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny) | VERLINDE-CARVALHO Muriel (94010 Créteil) | (France.) | (Pharmacie à usage intérieur) | (hôpital universitaire Henri-Mondor) | (Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP)) | (51) | (avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny) | (94010 Créteil) | (France.) | (Pharmacie à usage intérieur) | (hôpital universitaire Henri-Mondor) | (Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP)) | (51) | (avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny) | (94010 Créteil) | (France.) |

  • Introduction La maitrise de la qualité de l’air est un paramètre essentiel de la qualité des préparations réalisées par les unités de préparation des chimiothérapies (UPC). Les normes sur la qualité de l’air des zones à atmosphère contrôlée (ZAC) n’imposant pas un suivi continu de ces paramètres, peu d’établissement se sont dotés de tels équipements. La « Box » de la société Airjin est un objet connecté évaluant la pollution de l'air intérieur et guidant l’utilisateur pour l’améliorer. En partenariat avec la société Airjin, l’UPC de notre établissement a installé une « Box » dans la pièce des isolateurs. L’objectif de cette phase pilote était de tester la possibilité et l’intérêt d’un comptage particulaire en continu dans l’UPC.
  • Matériels et méthodes La « Box » est un boitier connecté en wifi. Les paramètres suivis sont la température, l’hygrométrie, le comptage des particules (exprimé en nombre de particule par dL) pour des tailles de particule de 0.3 µm, 0.5 µm, 1µm, 2.5 µm, 5µm et 10µm. Les mesures relevées sont remontrées toutes les trois minutes sur une plateforme consultable à tout moment via une plateforme internet. Il est possible d’éditer des rapports. La « Box » a été placée sur une paillasse de l’unité de préparation des chimiothérapies durant plusieurs semaines.
  • Résultats Sur la période d’utilisation, les données ont révélées une faible pollution de l’unité. Quelques pics de polluants ont pu être identifiés avec une élimination très rapide signant l’efficacité du renouvellement d’air de la pièce.Les points négatifs : Difficultés de mises en route d’ordre technique liés au réseau interne, type de données remontées (non exprimées en nombre de particule par m3 d’air), pas de seuils d’alerte, données non superposables aux normes, dispositif non mobile (besoin d’une prise réseau)Les points positifs : simplicité d’utilisation (une prise, un câble réseaux, aucun bouton) plateforme internet simple d’accès, remontées des données fiables, faible encombrement, dispositif non bruyant, réactivité de la société.
  • Discussion/Conclusion La solution  proposée par Airjin dans le suivi de qualité de l’air des ZAC dédiées aux activités pharmaceutiques semble prometteuse mais nécessite encore quelques ajustements pour être compatible avec les pratiques des UPC. Des évolutions permettant de répondre plus finement à nos besoins (alarmes intégrant les seuils des normes, transfert des données en 3G pour s’affranchir du réseau et rendre la « Box » plus mobile) sont prévues sur les prochaines versions. A terme, outre un suivi continu de la contamination particulaire, ce dispositif pourrait permettre de réaliser une cartographie des zones, équipements ou action à forts potentiels d’émission particulaire. La détection rapide et précise des sources de contamination permettrait ainsi une plus grande réactivité sur la mise en place des actions correctives.