Résumé 273


Evaluation de l'efficacité des anti PD1 chez les sujets âgés.

Thématique : Evaluations cliniques

Auteur(s) :
Léger Coline (IUCT Oncopole Pharmacie) | Sabatier Mireille (1 Av. Irène Joliot-Curie Toulouse) | Laffitte Pierre-Valentin (IUCT Oncopole Pharmacie) | Paludetto Marie-Noëlle (1 Av. Irène Joliot-Curie Toulouse) | Martel Audrey (IUCT Oncopole Pharmacie) | Perriat Sophie (1 Av. Irène Joliot-Curie Toulouse) | Canonge Jean-Marie (IUCT Oncopole Pharmacie) | Puisset Florent (1 Av. Irène Joliot-Curie Toulouse) | (IUCT Oncopole Pharmacie) | (1 Av. Irène Joliot-Curie Toulouse) | (IUCT Oncopole Pharmacie) | (1 Av. Irène Joliot-Curie Toulouse) | (IUCT Oncopole Pharmacie) | (1 Av. Irène Joliot-Curie Toulouse) | (IUCT Oncopole Pharmacie) | (1 Av. Irène Joliot-Curie Toulouse) |

Introduction
La balance bénéfice-risque des anti PD1 en cancérologie reste encore mal évaluée à ce jour chez les sujets âgés car cette population était trop peu représentée dans les essais cliniques. L’immunosénescence fait craindre un défaut de réponse à l’immunothérapie, aussi le doute subsiste quant à l’efficacité des anti PD1 chez les sujets âgés. L’objectif de ce travail était d’évaluer la réponse aux anti PD1 chez les sujets âgés en pratique courante.

Matériels et méthodes
Etude observationnelle rétrospective monocentrique évaluant la réponse au traitement chez des patients traités par nivolumab pour des cancers bronchiques épidermoïdes (NPE) et des cancers bronchiques non épidermoïdes (NPNE), des mélanomes (NM) et des patients traités par pembrolizumab pour des mélanomes (PM). Les données d’efficacité ont été recherchées dans les dossiers patients. Les critères d’efficacité retenus étaient le taux de réponse globale au traitement et la durée de survie sans progression (SSP). Les taux de réponse et durées de SSP ont été comparés entre les sujets âgés (>75 ans) et les sujets jeunes (≤75 ans).

L’analyse statistique a été réalisée à l’aide du logiciel R version 3.3.1, les taux de réponse ont été comparés par le test du Chi2, les analyses de survie ont été réalisées selon la méthode de Kaplan Meier, les SSP ont été comparées à l’aide du test de log rank stratifié sur le stade OMS.

Résultats
Patients :
NPE : 54 sujets jeunes et 7 sujets âgés.
NPNE : 183 sujets jeunes et 13 sujets âgés.
NM : 61 sujets jeunes et 16 sujets âgés.
PM : 64 sujets jeunes et 22 sujets âgés.

Chez les sujets âgés, les durées médianes de SSP (mois) sont de 3.33 [1.77 ; NE], 1.667 [0.933 ; NE], 6.23 [3.73 ; NE] et 5.47 [2.90 ; NE] chez respectivement NPE, NPNE, NM et PM.

Chez les sujets jeunes, les durées médianes de SSP sont de 3.73 [2.13 ; 6.3], 2.27 [1.97 ; 3.53], 3.63 [2.87 ; 7.83] et 4.40 [2.83 ; 10.17] chez respectivement NPE, NPNE, NM et PM.

Aucune différence de SSP n’est statistiquement significative entre les sujets jeunes et âgés.

De même les taux de réponse ne diffèrent pas significativement selon l’âge.

Discussion/Conclusion
Il n’existe pas de signal d’inefficacité chez les sujets âgés. L’âge ne semble pas influencer la réponse au traitement. On dénombre toutefois peu de sujets âgés traités dans notre suivi. Il serait intéressant notamment d’étudier l’impact de l’évaluation gériatrique sur l’efficacité des anti PD1.