Résumé 32


Analyse de risques sur le circuit des retours et réattributions des anticancéreux

Thématique : Pharmacotechnie

Auteur(s) :
BARDO-BROUARD Pascale (Pharmacie à usage intérieur Hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France. |Pharmacie à usage intérieur Hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France.) | SAEED Wesam (Direction de la Qualité Hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France.) | MANGIN Christine (Pharmacie à usage intérieur Hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France.| Pharmacie à usage intérieur Hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France.) | LE GUYADER Guillaume (Pharmacie à usage intérieur Hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France.| Pharmacie à usage intérieur Hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France.) |

Introduction : Au cours de l’année 2016, une analyse de risque a priori a été menée sur le circuit de notre Unité de Préparation des Anticancéreux et notamment sur le circuit des retours et réattributions (R&R), considéré comme une activité à risques. Dans ce cadre, nous avons réalisé une analyse qualitative, quantitative et économique des R&R afin de réfléchir à des actions d’amélioration alliant un risque acceptable et une viabilité organisationnelle et économique.

Matériels et méthode : La traçabilité des R&R est réalisée dans un fichier Excel où sont notés les préparations retournées (date, molécule, dose, patient, numéro d’ordonnancier) et leur devenir (réattribué, périmé, ...). Ainsi, le nombre de R&R et le coût de chaque préparation retournée et réattribuée en 2016 ont pu être évalué.

L’analyse de risques et ce tableau nous ont permis de dresser une liste des bénéfices et risques de ce circuit, en y associant des données quantitatives et économiques.

Résultats:

Les bénéfices étaient les suivants :

  • 51,6 % des 1011 préparations retournées en 2016 ont été réattribuées, soit environ 500 préparations non re-préparées (l’équivalent d’une semaine de production)
  • Limitation du gaspillage (coût des retours: 393k€/an). A noter que 22% des retours représentaient 94% du coût total (pour 10 molécules : anticorps monoclonaux en majorité)
  • Valorisations des réattributions de 278k€
  • Diminution du temps d’attente des patients si report de cure (pas de re-préparation)

Les risques et points négatifs étaient :

  • Traçabilité manuelle sur Excel, le logiciel CHIMIO® n’ayant pas encore cette fonctionnalité
  • Risque d’erreur lors de la réattribution (patient, dose, péremption)
  • Absence de traçabilité des conditions de conservation dans les services (actuellement: déclaration sur l’honneur par le service)
  • Coût humain (re-fabrication) et matériel (médicaments détruits) si arrêt des réattributions

Discussion/Conclusion : Un arrêt total des réattributions nous semble difficile compte tenu de la surcharge de travail à prévoir et du coût des molécules stables, comme les anticorps. Les risques soulevés nous font repenser l’organisation du circuit des R&R afin d’améliorer la qualité, tout en prenant en compte les aspects sécuritaires, éthiques et financiers.

Parmi les actions de réduction des risques, la procédure des R&R et les conditions de transport au sein de la pharmacie ont été réactualisés. Plusieurs propositions d’amélioration du circuit ont été soulevées:

  • limitation des réattributions aux molécules les plus onéreuses (22% des retours),
  • traçabilité informatique des retours intégrée dans les prochaines versions du logiciel CHIMIO®,
  • achat d’un système de traçabilité des préparations par puce RFID (localisation et température),
  • infirmière de coordination en oncologie pour diminuer le nombre de retours.