Résumé 36


Impact économique du référencement de la forme sous-cutanée (SC) du Rituximab dans un CHU

Thématique : Pharmacoéconomie

Auteur(s) :
LE GUYADER Guillaume (Pharmacie à usage intérieur hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51) | BARDO-BROUARD Pascale (avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France.) | SAEED Wesam (Pharmacie à usage intérieur hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France.) | ASTIER Alain (Pharmacie à usage intérieur hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France.) | PAUL Muriel (Pharmacie à usage intérieur hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France.) | VERLINDE-CARVALHO Muriel (Pharmacie à usage intérieur hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France. Pharmacie à usage intérieur hôpital universitaire Henri-Mondor Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) 51 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 94010 Créteil France.) |

  • Introduction Le rituximab SC est référencé depuis juillet 2015 dans notre établissement. Rapidement à la demande de l’hématologie, la SC a été étendue aux autres indications de l’IV pour les lymphomes non hodgkiniens afin de désengorger l’hôpital de jour (HDJ).L’objectif de l’étude était de vérifier que le passage à la forme SC n’avait pas entrainé de surcoût pour l’établissement en le comparant au coût théorique si l’administration IV avait été poursuivie.
  • Matériels et méthodes Une extraction du logiciel CHIMIO (01/07/2015 au 30/06/2017) a permis de recenser les patients ayant reçu du rituximab IV et SC et le nombre d’administrations pour chaque forme. Le coût a été calculé en multipliant le prix du produit au mg par la dose administrée et le nombre d’administrations. Le calcul théorique si la forme IV avait été poursuivie a été obtenu en considérant que la dose des cures suivantes serait la même que celle de la première dose IV. Il a donc été calculé en multipliant le prix du produit par la dose IV et le nombre d’administrations SC.
  • Résultats Au cours des deux ans, 271 patients ont reçu au moins une injection IV et SC de rituximab dans des indications hématologiques (662 doses IV et 1440 doses). Sur la même période et pour tout l’établissement, 723 patients ont reçu du rituximab IV et/ou SC (1878 IV et 1440 SC). L’estimation des dépenses est détaillée ci-dessous :
    Coût (€) Rituximab IV + SC Rituximab IV + extrapolé IV Différence de coût
    Patients IV+SC (n=271) 3 483 k€ 3 506 k€ -23 k€ (-0,7%)
    Patients IV ± SC (n = 723) 6 350 k€ 6 373 k€ -23 k€ (-0,4%)
  • Discussion/Conclusion Cette étude montre que l’arrivée de la forme SC et sa large diffusion en Hématologie n’a pas entrainé de surcoût pour l’établissement (-0,7% sur 2 ans). La différence observée est faible rapporté au montant annuel dédié au rituximab (0.4%) et semble donc montrer une équivalence de coût entre le SC et l’IV. Dans ce sens, nous avions aussi précédemment montré que l’utilisation de doses standard de rituximab IV n’entrainait pas de sur- ou sous-dosage donc probablement pas de surcout 1. Il faut noter toutefois que cette analyse est uniquement basée sur le prix au mg de produit et serait à mettre en regard avec les coûts de préparation et d’hospitalisation. Le point majeur est le temps d’administration réduit avec la forme SC permettant d’améliorer les contraintes des HDJ en diminuant l’occupation des fauteuils. Cependant, l’arrivée prochaine des biosimilaires IV devrait remettre en cause la large utilisation de la SC et l’organisation de l’HDJ.

1 : D. Reitter et al., Prescription de rituximab en dose standard : sur ou sous dosage ?, Congrès SFPO 2015, Nantes, France