Résumé 37


Evaluation du système de contrôle analytique par Spectrometrie UV/Visible Druglog ®en pratique courante.

Thématique : Pharmacotechnie

Auteur(s) :
FARHAT William (ONCOPHARMA-CHU TIMONE. 264 rue Saint Pierre. 13005 MARSEILLE) | GUEDON Amaury (ONCOPHARMA-CHU TIMONE. 264 rue Saint Pierre. 13005 MARSEILLE) | CATALOT Thibaut (ONCOPHARMA-CHU TIMONE. 264 rue Saint Pierre. 13005 MARSEILLE) | GAUTHIER VILLANO Laurence (ONCOPHARMA-CHU TIMONE. 264 rue Saint Pierre. 13005 MARSEILLE) | BERTAULT PERES Pierre (ONCOPHARMA-CHU TIMONE. 264 rue Saint Pierre. 13005 MARSEILLE) | POURROY Bertrand (ONCOPHARMA-CHU TIMONE. 264 rue Saint Pierre. 13005 MARSEILLE) |

  • Introduction :

Le contrôle analytique des chimiothérapies est un outil de sécurisation indéniable. Afin d’être utilisé en routine, ce contrôle doit être simple, rapide et fiable. Récemment, un nouveau système a été commercialisé, basé sur la spectrométrie UV-visible : Drug Log (Pharmacolog, Uppsala). L’identification des chimiothérapies s’effectue par la comparaison du spectre de l’échantillon avec une base de données préétablie ; la quantification s’effectuant elle par interpolation linéaire entre les deux points d’étalonnage le plus proches. Ce travail propose une évaluation du système de contrôle Drug Log® en conditions pratiques.

  • Matériels et Méthodes :

11 molécules (et leurs solutés associés : chlorure de sodium 0.9% ou glucose 5%) ont été choisies. L’étendue des gammes a été définie rétrospectivement en fonction des concentrations minimales et maximales utilisées  en pratique. Chaque point de gamme (PG) est espacé de 20% du suivant. Avec cette approche systématique, un nombre de PG variable selon la molécule et l’étendue de la gamme  a été obtenu (de 7 pour le paclitaxel à 25 pour la cytarabine). Pour chaque molécule, plusieurs contrôles qualités (CQ) ont été définis et placés entre les PG afin de s’assurer de la répétabilité et l’exactitude des résultats. Pour chaque molécule d’intérêt ayant des CQ avec une précision acceptable (coefficient de variation < 5%), nous avons recueilli des échantillons de 1 mL en fin de préparation au cours de notre production de routine et mesuré le taux de reconnaissance (basé sur la bibliothèque de spectre) et la précision (comparativement à la concentration théorique). Seules les préparations dont les concentrations étaient comprises dans les gammes définies et dont le volume excédaient 30 mL ont été prélevées.

  • Résultats :

Les 11 molécules retenue ont été : carboplatine, cisplatine, paclitaxel, doxorubicine, etoposide, gemcitabine, cytarabine, vincristine et cetuximab. Le fluorouracile et le cyclophosphamide ont été exclus (précision non acceptable). Le Cetuximab a été testé malgré une précision non acceptable. Au total, 265 échantillons ont été analysés (entre 6 à 47 échantillons, selon la molécule). Qualitativement, nous avons eu un pourcentage de reconnaissance de : 100% pour le paclitaxel, la doxorubicine et le cetuximab ; entre 99 à 95% pour la gemcitabine et la vincristine et inférieur à 95% pour les autres molécules.  Quantitativement, la précision était supérieure à 95% pour la doxorubicine; entre 95 à 90% pour la vincristine et le carboplatine et moins de 90% pour les 5 autres médicaments. .

  • Discussion/Conclusion :

Le dosage en post-production par le système Druglog présente un intérêt certain. Cependant, quelques points restent à perfectionner pour une utilisation en routine. Nous travaillons actuellement avec le fournisseur afin de corriger les erreurs d’identification, et d’améliorer les résultats quantitatif en uniformisant l’homogénéisation pendant le processus de reconstitution.

10