Résumé 57


Evaluation de l’impact d’une chirurgie en oncologie digestive sur l’absorption des médicaments : que nous dit la littérature ?

Thématique : Pharmacie clinique

Auteur(s) :
Zeller Pauline-Saraï (Pharmacie Centre Hospitalier Universitaire de Reims Avenue du Général Koenig 51100 Reims) | Messin Pierre-Antoine (Unité de Médecine Ambulatoire-Cancérologie-Hématologie CHU de Reims Avenue du Général Koenig 51100 Reims) | Hugot Laura (Unité de Médecine Ambulatoire-Cancérologie-Hématologie CHU de Reims Avenue du Général Koenig 51100 Reims) | Slimano Florian (Pharmacie Centre Hospitalier Universitaire de Reims Avenue du Général Koenig 51100 Reims) | Bouché Olivier (Unité de Médecine Ambulatoire-Cancérologie-Hématologie CHU de Reims Avenue du Général Koenig 51100 Reims) |

  • Introduction :La prise en charge chirurgicale des cancers digestifs conduit à des remaniements importants du tube digestif susceptibles de modifier l’absorption des médicaments. Une adaptation posologique ou un changement de molécule peuvent être nécessaires notamment pour les médicaments à marges thérapeutiques étroites (MTE). Pour autant, il n’existe pas à notre connaissance de recommandations officielles de management des traitements oraux après une chirurgie digestive. L’objectif principal de notre étude d’évaluer les informations disponibles sur les conséquences de l’absorption des médicaments à MTE prescrits chez des patients en oncologie digestive après chirurgie.

    Matériels et méthodes :Étude rétrospective monocentrique dans un service d’hôpital de jour de cancérologie d’un centre hospitalier universitaire. Tous les patients traités en oncologie digestive sur une période de 12 mois ont été inclus. L’historique d’un acte chirurgical et sa localisation ont été colligé. La réalisation en routine de bilans médicamenteux a permis de recueillir l’ensemble des traitements des patients. Pour chaque molécule ont été recherché le(s) site(s) d’absorption digestive ainsi que l’existence d’études et/ou de recommandations vis-à-vis d’une chirurgie digestive. La recherche bibliographique incluait les résumés des caractéristiques du produit (RCP), la consultation de la base MEDLINE ainsi que la littérature grise.

    Résultats :Du 23 novembre 2015 au 22 novembre 2016, 116 patients ont été inclus dans notre cohorte. Seules les données des patients ayant eu une chirurgie se situant entre l’estomac et le rectum inclus ont été recueillies. Au total, les actes chirurgicaux et les bilans médicamenteux de 62 patients (âge moyen 64,6±11,5 ; 45,2% d’hommes) ont été colligés. Après avoir exclu les médicaments non-absorbés au niveau digestif, 147 molécules (dont 15 à MTE) ont été étudiées. Aucune information n’était disponible pour 50 molécules (33,3%), dont 6 molécules à MTE : phénobarbital, valproate de sodium, oxycodone, fluindione, carbamazepine, abacavir. Les informations relatives au site d’absorption étaient mentionnées dans les RCP pour 43 molécules (29,3%), informations imprécises pour 40 d’entre elles (« absorption intestinale », « par le tube digestif » ou « par l’intestin grêle »). Pour 9 molécules (6,1%), nous avons retrouvé un site d’absorption unique. Des informations sur les conséquences d’une chirurgie digestive étaient disponibles pour 18 médicaments (12,2%). Dans 8 cas il y avait une diminution prévisible de l’exposition à la molécule.

    Discussion/Conclusion :Notre étude mets en évidence un manque de données concernant le site d’absorption effectif des médicaments par voie orale y compris pour les molécules à MTE. En cas de non-absorption, il existe un risque d’inefficacité du traitement potentiellement grave. L’absence de recommandations constitue un obstacle pour la prise en charge médicamenteuse optimale des patients atteints de cancers digestifs.

10