Résumé 58


Analyse intermédiaire de l’impact des consultations pharmaceutiques sur la survenue d’événements indésirables graves et l’observance des patients traités par thérapies orales anticancéreuses

Thématique : Pharmacie clinique

Auteur(s) :
Correard Florian (Service Pharmacie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) | Tabélé Clémence (Service Pharmacie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) | Bérard Charlotte (Service Pharmacie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) | Georget Camille (Service Pharmacie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) | Duffaud Florence (Service d'Oncologie Médicale Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) | Grob Jean-Jacques (Service Dermatologie vénéréologie et cancérologie cutanée Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) | Estève Marie-Anne (Service Pharmacie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) | Bertault-Peres Pierre (Service Pharmacie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) | Honoré Stéphane (Service Pharmacie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) |

Votre résumé doit être structuré de la manière suivante :

  • Introduction
  • Un suivi pharmaceutique hospitalier est proposé dans différents services d’oncologie de l’hôpital de la Timone à des personnes traitées par des thérapies orales anticancéreuses (TO) dans le cadre d’un PREPS. Celui-ci vise à déterminer l’impact de ce suivi sur la survenue d’événements indésirables graves (EIG) et l’observance de ces patients. Les EIG (grades 3 et 4) sont la plupart du temps synonymes d’arrêt temporaire ou définitif des TO. A l’aide des consultations pharmaceutiques (CP) encadrant le patient tout au long de sa prise en charge, nous espérons prendre en charge le plus précocement possible les EI de bas grades afin de réduire la survenue d’EIG de grades 3 et 4.
  • Matériels et méthodes
  • Cette étude prospective, randomisée, ouverte, multicentrique inclue des sujets âgés de plus de 18 ans atteints de pathologie cancéreuse et traités par une TO depuis moins d’un mois. Les 2 bras sont : un contrôle dit « entretiens pharmaceutiques (EP)» et un expérimental dit «CP ». Le suivi s’effectue à J15, M1, M3, M6, M9 et M12. Le groupe CP bénéficie de conseils sur le bon usage, d’une analyse pharmaceutique en regard de l’état physiopathologique et d’une analyse du comportement de soins. Le groupe EP bénéficie uniquement d’une analyse pharmaceutique spécifique à la TO. La prise en charge des EI est la même pour les 2 groupes. La gradation des EI se fait selon les critères NCI et l’évaluation de l’observance médicamenteuse (OM) selon le score Morisky à 8 items. Seules les données du centre de Marseille sont analysées.
  • Résultats
  • Sur les 45 patients inclus, 58% sont sortis d’étude, avec pour raisons principales la progression de la maladie (36%) et le décès des patients (32%). Nous observons une moyenne d’EI déclarée supérieure dans le bras CP (3,78 ± 1,72 vs 3,57 ± 2,15 à M6 ns). Le caractère plus approfondi des CP incite à la déclaration des EI par les patients par rapport aux patients du bras EP. Aucun EI de grade 4 n’a été déclaré. On observe un nombre d’EI de grade 3 inférieur dans le bras CP (0,11 ± 0,1 vs 0,14 ± 0,1 à M6 ns). Le nombre d’EI tous grades confondus dans les 2 bras converge à M9 du fait d’un faible effectif. L’OM est plus élevée dans le bras CP (0,44 ± 0,73 vs 1,33 ± 2,84 à M6 ns).
  • Discussion/Conclusion
  • Les CP ont permis de réduire la survenue d’EI tous grades confondus chez ces patients et de réduire la survenue d’EI de G3. De plus, les CP permettent d’améliorer l’OM des patients. Ces résultats très encourageant notamment à M6 seront validés une fois l’étude terminée.
10