Résumé 69


SIMULATION EN PHARMACOTECHNIE : DE L’IDENTIFICATION DES SITUATIONS A RISQUES A L’AMELIORATION DES PRATIQUES.

Thématique : Organisation hospitalière

Auteur(s) :
Girault Chloé (Hôpital L’Archet - Service Pharmacie – CHU de Nice 151 route de Saint Antoine 06200 NICE) | Duquesne Julien (Hôpital L’Archet - Service Pharmacie – CHU de Nice 151 route de Saint Antoine 06200 NICE) | Ruitort Sandra (Hôpital L’Archet - Service Pharmacie – CHU de Nice 151 route de Saint Antoine 06200 NICE) | Collomp Rémy (Hôpital L’Archet - Service Pharmacie – CHU de Nice 151 route de Saint Antoine 06200 NICE) |

Introduction :

La gestion des risques au sein du circuit des chimiothérapies, secteur à haut risque, doit être étroitement encadrée afin d’en assurer une sécurisation optimale. Les facteurs humains et organisationnels jouent un rôle prépondérant dans la survenue des situations à risques existants au sein de ce service. Notre travail a pour objectif de mettre en place un programme de simulation en pharmacotechnie en se basant sur une méthodologie innovante d’identification des situations à risque en ciblant les facteurs humains et organisationnels. Il s’inscrit dans un projet régional MULTISIM supporté par l’Agence Régionale de Santé dans le cadre du programme national sécurité patient.

 

 

Matériel et méthodes :

Afin que les futurs scénarios de simulation soient les plus pertinents possibles,  une équipe pluridisciplinaire constitué de pharmaciens, préparateurs en pharmacie, expert en simulation et sociologue, a recherché les situations à risques au sein du secteur des chimiothérapies en croisant quatre sources d’information : une vision a priori via la cartographie des risques, une vision a posteriori par le biais du recueil d’incidents, une mesure individuelle du niveau de la culture sécurité et un entretien personnel sur le ressenti des situations à risques par le professionnel. Le questionnaire est basé sur la version française du Hospital Survey On Patient Safety Culture (HSOPSC) et sur le guide « culture de sécurité des soins » de la Haute Autorité de Santé.

 

Résultats :

L’analyse des situations à risques a permis d’identifier trois axes majeurs pour construire notre programme de simulation : la formation, la cohésion d’équipe et  les interruptions de tâches. Ce programme comporte trois phases: la première cible les compétences techniques en visant une remise à niveau de la formation des professionnels de l’unité, la seconde s’articule autour des compétences techniques et non techniques en mettant en avant l’aspect communication, la notion de leader et de la cohésion d’équipe dans des conditions favorables sans stress particulier. La dernière phase  permet de simuler des situations critiques en abordant le travail d’équipe et les interruptions de tâches avec intensification progressive de la difficulté et du stress ressenti.

 

Conclusion :

Ce programme permet une plus grande implication de chacun dans la culture sécurité du service, une optimisation de la gestion des risques et de la sécurisation du circuit grâce à l’amélioration de la cohésion d’équipe, et l’acquisition individuelle des compétences techniques et non techniques. Il permet à tous de se sentir proactif dans la mise en place d’un programme de sécurisation des pratiques.