Résumé 70


EST-IL POSSIBLE DE DETECTER LE RISQUE DE NON ADHERENCE THERAPEUTIQUE LORS DES CONSULTATIONS PHARMACEUTIQUES D’INITIATION DES CHIMIOTHERAPIES ORALES ?

Thématique : Pharmacie clinique

Auteur(s) :
GRIMAUX Julie (Service Pharmacie 28 chemin de Clavary 06 130 GRASSE) | STREICHER Caroline (Service Pharmacie 3 boulevard du Docteur Verlhac 19 100 BRIVE) | PETIT JEAN Emilie (Service Pharmacie Centre Paul Strauss 3 Rue de la Porte de l'Hôpital 67 000 Strasbourg) | FRIEDL Jennifer (Service Pharmacie 1 place de l'Hôpital 67 091 Strasbourg Cedex) | Sarah CHAIB (Service Pharmacie 58 rue Montalembert 63 011 Clermont Ferrand) | BERTRAND Benjamin (Service Pharmacie 28 chemin de Clavary 06 130 GRASSE) |

Introduction :

Les consultations pharmaceutiques réalisées lors des primo-prescriptions des chimiothérapies orales participent à l’amélioration du bon usage de ces nouvelles thérapies. L’adhésion au traitement pourrait être prédite grâce à l’évaluation des croyances du patient envers leur prise en charge médicale et la recherche de certains facteurs de risque sociodémographiques (FDR SD).

Matériels et Méthodes :

Une étude multicentrique a été menée du 01 mars au 15 mai 2017 chez les patients bénéficiant d’une consultation pharmaceutique lors de la primo-prescription de leur chimiothérapie orale.

Dans un premier temps, le pharmacien recherche les FDR SD les plus fréquemment retrouvés dans la littérature. Puis, un questionnaire BMQ (Beliefs about Medicines Questionnaire) en deux parties, est réalisé afin d’évaluer les croyances des patients :

  • BMQ général évaluant les croyances relatives à la médecine et l’aspect toxique des médicaments. Un score total ≥ 24 points correspond à des croyances négatives
  • BMQ spécifique évaluant la nécessité et les préoccupations du patient par rapport à sa maladie et son traitement. Un score total ≥ 30 points correspond à des croyances positives.

L’adhésion est mesurée à 1 mois selon le questionnaire de Morisky à 8 items.

Résultats :

Trente-deux patients ont été inclus. L’adhésion a été évaluée chez 21 patients. Le score médian du Morisky est de 7,5 [5,75 ; 8] avec 14 patients « bon observants », 6 « moyennement observants » et 1 « peu observant ».

La médiane est de 3 FDR SD par patient [0 ; 9]. Le score médian d’observance est plus faible pour les patients isolés [7 vs. 7,7], ayant un enseignement stoppé au collège [7 vs 8], et présentant des troubles de la mémoire [6,9 vs. 7,8].

Le score médian du BMQ général est de 19/40 [8 ; 33], inférieur au seuil de 24. Seuls 8 patients sur 32 ont des croyances négatives envers les médicaments.

Le score médian du BMQ spécifique est de 36/50 [26 ; 48], supérieur au seuil de 30. Vingt-huit patients sur 32 ont une perception positive de leur chimiothérapie orale.

Le patient non observant semble moins confiant dans la prise en charge médicale avec un score du BMQ général plus élevé comparativement aux patients observants [26 vs. 17] et une perception plus faible de la « nécessité du traitement » dans le BMQ spécifique [15 vs. 24].

Discussion/Conclusion :

Dans cette étude, 1/3 des patients sont moyennement ou peu observants. Certains FDR SD et certaines croyances semblent avoir un lien direct avec l’adhésion aux traitements. Cesr résultats seraient à confirmer sur une plus grande cohorte de patients. L’évaluation de ces éléments par le pharmacien lors de la primo-prescription de chimiothérapie orale permettrait d’identifier les patients nécessitant un suivi plus rapproché.

10