Résumé 79


Évaluation de la tolérance au palbociclib dans une étude multicentrique

Thématique : Pharmacie clinique

Auteur(s) :
Streicher Caroline (CH Brive 1 bvd du Dr Verlhac 19100 BRIVE) | Petit Jean Émilie (Centre Paul Strauss 67000 Strasbourg) | Coliat Pierre (Centre Paul Strauss 67000 Strasbourg) | Paulin Caroline (CH Montargis 45200 Montargis) | Bertrand Benjamin (CH Grasse 06130 Grasse) | Verriere Benjamin (CH Antibes 06600 Antibes) | Annereau Maxime (Institut Gustave Roussy 94800 Villejuif) |

INTRODUCTION
L'arrivée du palbociclib, premier inhibiteur de tyrosine kinase cycline dépendant (CDK4/6), a ouvert de nouvelles perspectives dans la prise en charge des patients atteints de cancer du sein metastatique RH+/HER2-. L'objectif de cette étude est d'évaluer la tolérance au palbociclib dans des conditions de vie réelles.

METHODE
Tous les patients traités par palbociclib, depuis plus d'un mois, ont été inclus dans 6 centres différents : CH Brive, Centre Paul Strauss, CH Montargis, CH Grasse, CH Antibes et l'IGR. La tolérance à été évaluée tous les mois afin de déterminer le type, la fréquence et le grade des effets indésirables. Toutes les modifications de traitement liées à l'apparition d'un effet indésirable ont été analysées : fenêtres thérapeutiques et adaptations de posologie.

RESULTATS
92 patients (90 femmes et 2 hommes) ont été inclus dans l'étude.  A l'inclusion, 95% des patients présentent un statut OMS de 0 ou 1 avec un âge moyen de 65 ans. Le palbociclib a été initié en association au fulvestrant (86%), au letrozole (11%), et à l'exemestane (3%) aux posologies de 125 mg/j (91%), 100 mg/j (2%), 75 mg/j (6%) et 125 mg/2j (1%). Au moment de l'analyse, la durée moyenne de traitement est de 6 mois [3;7].
Tous les patients ont présenté au moins un effet indésirable au cours de leur traitement : 55% de fatigue (grade 1-2), 30% de toxicité cutanée  (grade 1), 24% de stomatite (grade 1), 24% de nausées et vomissements (grade 1-2), 20% de diarrhées  (grade 1-3), 14% d'anémie et de thrombopénie (grade 1-2) et 10% d'alopécie  (grade 1). Tous les patients ont présenté une neutropenie, majoritairement de grade 2-3 (71%), pouvant nécessiter une adaptation du traitement : 50% des patients ont eu une fenêtre thérapeutique et 29% une diminution de la posologie. Ces modifications ont été apportées respectivement dans 80% et 93% des cas dans les trois premiers mois de traitement. La posologie a été diminuée de deux paliers à 75 mg uniquement chez deux patientes.

5 évènements graves ont été rapportés : 7% de neutropenie grade 4, 6%  ďhépatotoxicité grade 3-4, un AVC, une TVP et un infarctus.

Au total, 32 patients ont arrêté leur palbociclib : 88% pour progression (4 mois en moyenne) et 12% pour un problème de tolérance  (3 mois en moyenne).

CONCLUSION
Ces résultats se rapprochent de ceux de l'étude PALOMA 3. La neutropénie est l'effet indésirable le plus fréquent (100% vs 95%) et le plus limitant nécessitant la réalisation de fenêtres thérapeutiques et/ou d'adaptations posologiques (29% vs 26%). Les trois premiers mois de traitement semblent être les plus déterminants.  Des analyses complémentaires au regard de l'efficacité doivent être réalisées à plus long terme.