Résumé 92


PRISE EN CHARGE MEDICO-PHARMACEUTIQUE D’UN PATIENT ATTEINT DE MELANOME ET AYANT UNE JEJUNOSTOMIE : CASE REPORT

Thématique : Suivi thérapeutique

Auteur(s) :
BOISSERANC Célia (Pharmacie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) | TABELE Clémence (Pharmacie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) | CORREARD Florian (Pharmacie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) | MONESTIER Sandrine (Service de Dermatologie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille.) | GAUDY Caroline (Service de Dermatologie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille.) | MALLET Stéphanie (Service de Dermatologie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille.) | HESSE Sylvie (Service de Dermatologie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille.) | GROB Jean-Jacques (Service de Dermatologie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille.) | HONORE Stéphane (Pharmacie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) | BERTAULT-PERES Pierre (Pharmacie Hôpital Timone AP-HM 264 rue Saint Pierre 13005 Marseille) |

Introduction
L’association Vemurafenib + Cobimetinib est indiqué dans le traitement des patients adultes atteints de mélanome non résécable ou métastatique porteur d'une mutation BRAF V600. Les taux plasmatiques (Tp) de Vemurafenib devraient être compris entre 40 et 60 mg/L pour une efficacité sans effet indésirable(1), ceux du Cobimetinib de 131 ng/mL(2). Une jéjunostomie induit une modification des propriétés pharmacocinétiques notamment de l’absorption par diminution des temps de rétention digestive. Le problème auquel nous étions confrontés était l’adaptation des  modalités de prise et le suivi du patient.

Matériels et méthodes
Le patient, âgé de 60 ans, est suivi dans le service de dermatologie. En février 2016, une colectomie totale et une résection d'une partie de l'iléon terminal pour ischémie ont été réalisées ainsi que la pose d'une jéjunostomie. Une bithérapie comprenant du Vemurafenib (1920 mg/j) et du Cobimetinib (60 mg/j) a été instaurée le 11/08/2016. Ces molécules sont commercialisées sous forme de comprimés pelliculés à administrer pendant les repas.

Résultats
Nous nous sommes adressés au laboratoire commercialisant les 2 molécules qui nous a confirmé la possibilité de dissoudre le Vemurafenib dans 15 mL d’eau ou de jus de fruit mais était dans l’incapacité de nous fournir des informations sur le Cobimetinib. Plusieurs tests de dissolution des 3 comprimés de Cobimetinib ont été réalisés. Pour limiter les apports hydriques et favoriser leurs rétentions digestives, le volume retenu était de 15 ml après 10 minutes d’agitation. Après concertation avec la diététicienne et la stomatothérapeute, il a été recommandé de prendre 3 biscottes à la confiture en même temps que la bithérapie afin de ralentir le transit et diminuer le goût amer des solutions. Pour le suivi, nous avons réalisé des dosages plasmatiques (Plateforme de biologie du médicament de l’AP-HP), les valeurs obtenues étaient respectivement de 32 mg/L (J15), 20,5 mg/L (J30) et 21,5mg/L (J60) pour le Vemurafenib et de 25,8 mg/L (J30) et de 52,9 mg/L (J60) pour le Cobimetinib.

Discussion/Conclusion
Lors de la consultation pharmaceutique (CP) à M1 une prise concomitante de Smecta® avec la bithérapie a été identifiée et pourrait expliquer la diminution des Tp entre J15 et J30 (la grande variabilité des Tp de Cobimétinib rend difficile l’adaptation de dose en fonction du dosage). Actuellement les posologies n’ont pas étaient modifiées devant la stabilité des lésions au scanner. Ce patient est toujours sous traitement (durée 12 mois) pour une médiane de réponse dans les essais cliniques de 13 mois. Ce travail illustre l’intérêt de mettre en place une prise en charge pluriprofessionnelle des patients atteints de cancer et traités pas thérapie orale. Lors des CP nous sommes amenés à prendre en charge une grande diversité de problèmes en lien direct avec le médicament.
 1 Targ Oncol (2016) 11:59–69.

2Clin Chim Acta (2017) 470:8-13.

10